dimanche 23 mars 2008

De circonstance...

En ce dimanche 23 Mars 2008, je tenais à vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes de Pâques!
En espérant que vous avez festoyé comme il se doit... en famille ou entre amis.
L'un de mes paradoxes, est sans doute l'attachement que j'ai pour les fêtes à l'origine religieuses comme Noël ou Pâques (la Saint Jean aussi, ce moment de ferveur populaire au sens noble du terme, où petits et grands contemplent "l'impressionnant" bûcher...) alors que je ne suis pas croyante, je suis agnostique.
Enfin de compte, ces fêtes ont bien souvent perdu leur sens originel, le gros barbu tout de rouge vêtu a (inconsciemment?) volé la vedette à la naissance d'un autre (futur) barbu, plus mince en revanche et moins chaudement vêtu, Jésus, qui a dû porter sur son dos non pas une hotte remplie de cadeaux, mais sa croix, seul, sans traineau ni renne.
Le jour de Pâques est quant à lui devenu le jour des cloches qui, comme dans une pub kinder, viennent cacher des œufs, des poules ou autres lapins en chocolats dans le jardin au grand émerveillement des enfants et pour le plus grand plaisir de leur foi(e)... Quid de la résurrection?
Moi, ce que j'aime par dessus tout dans ces fêtes, ce sont les moments de petit bonheur qu'elles procurent, ces moments où je suis entourée de ma famille (mon franginou, papa et maman, et bien évidement mes merveilleux grands-parents), attablée autour d'un excellent repas, où l'on discute, se dispute parfois sur des sujets comme la politique (3 générations réunies ça fait forcément des étincelles), où l'on écoute mon grand-père parler de son enfance, de la guerre, de De Gaulle (c'est une autre génération...) et du cinéma, se remémorant et nous faisant partager de succulents dialogues de vieux films cultes, ou pas. Ma grand-mère racontant des anecdotes sur sa jeunesse, ses journées de couturière dans les fermes Deux-Sévriennes, les bals... Mon frère et moi, espiègles, ne ratant pas une occasion de rebondir sur certains propos ou allusions parfois d'un autre temps et taquinant parents et grands-parents... Tous ces moments où l'on rigole, ces moments où l'on est bien. Plus dure est la chute, une fois les festivités passées, la nostalgie prend le relais, et assez rapidement le "train-train quotidien" reprend ses droits...
C'est tout cela qui me plaît dans ces fêtes, sauf les lendemains vous l'aurez compris.
Même si j'aime aussi beaucoup la fête païenne du jour de l'an, notre journée nationale du 14 juillet, ou encore la fête de la musique, dans un tout autre registre...

En ce jour de Pâques, je conclurai par une citation philosophique arrivée ce matin dans ma boîte mail, de circonstance et qui s'adresse en particulier à tous les gourmands...
"La notion de chocolat contredit-elle le principe du libre arbitre ?" Sandra Boynton.
A méditer!
Bien amicalement à tous.

5 commentaires:

guizou a dit…

Joyeuses Pâques (en retard!) ce n'est pas une fête que je célèbre en particulier. En fait je n'y ai même pas pensé cette année! Il faut dire que je ne cours pas après le chocolat et que je ne suis pas pratiquant au niveau de la religion. Mais cela ne m'empêche pas de te souhaiter de bonnes fêtes de Pâques! Bisous

Alexandra a dit…

Merci mon Guizou pour ce petit mot...
Aaaaah je reconnais que je suis assez gourmande et je crois avoir du mal a sortir de l'enfance quand il s'agit de lapin en chocolat et cadeaux surprises à Noël (d'ailleurs on mange aussi des chocolats à cette délicieuse période de l'année). Pour te donner goût à la gourmandise tu peux lire "Gourmandise" de Muriel Barbery, il met l'eau à la bouche, avec de savoureuses descriptions de plats et de saveurs et un humour exquis en guise de cerise sur le gâteau...
Ça fait envie???
A bientôt! Bisous!

Françoise Roguet a dit…

Jeune mais authentique, spontanée mais réfléchie,....
Tes écrits sont des rencontres qui me permettent , au fil des lignes, de mieux te connaître.Ton blog est toujours aussi agréable à lire.
Tu "oses" écrire ( avec franchise) ce que beaucoup de Luynois pensent tout bas. Bien sûr certains sujets dérangent , mais il ne faut pas se priver de cette liberté d'expression.
Félicitations ,Alexandra pour ces lectures de grande qualité, que tu nous offres . Bon courage
Françoise

Alexandra a dit…

Chère Françoise,
Je vous remercie pour votre présence ici et pour cet agréable commentaire, vos compliments me touchent beaucoup.
Je compte bien user de ce droit merveilleux qu'est la liberté d'expression, n'en déplaise à certaines personnes... J'ai bien conscience que mes propos peuvent déranger, mais je livre le fond de ma pensée, et mes observations.
En politique, même locale, les esprits s'échauffent rapidement. C'est pourquoi j'invite toutes les personnes qui le souhaiteraient à faire part de leurs avis, à réagir, tout en respectant les divergences d'opinion et en restant courtois. Je prépare actuellement le compte-rendu du conseil de ce soir...
En tout cas, soyez la bienvenue sur ce blog et merci à vous!
Bien cordialement,
Alexandra

Elfiquesong a dit…

Nouvel article ...
Que Malou ne verra pas ...