lundi 19 mai 2008

Quand nouvelle mandature ne rime pas avec Culture…

Pour tous ceux qui attendent un compte-rendu du conseil municipal du 14 mai, sachez que ce n’est pas pour tout de suite, pour tous ceux qui se réjouissaient du ton plus posé que j’ai utilisé dans mes précédents billets, j’annonce que ça va changer !
Et oui, je ne peux rester silencieuse et modérée dans mes propos face à une prise de décision arbitraire de la part de la nouvelle municipalité.
Dans la présentation de ce blog, je précisais qu’il serait un lieu d’expression où il me serait possible de vous faire partager mes coups de gueule, et bien aujourd’hui, je prends ma plume (enfin mon clavier) et je m’exécute.
Comment pourrais-je rester les bras croisés, ni même me concentrer pleinement sur la rédaction de mon mémoire en sachant que l’évènement le plus attendu par un grand nombre de personnes, Luynois ou pas, et sans nul doute le plus prestigieux que l’on ait pu compter, est sacrifié, d’autant que les prétextes invoqués sont plus que controversés, contrefaits !
J’entends déjà les fervents défenseurs de la nouvelle municipalité s’insurger contre mes propos qu’ils vont juger outranciers… « Décision arbitraire » ? « Comment ose-t-elle ? »
" Si 51% des Luynois les ont élus au premier tour c’est qu’ils leur font confiance et croient leurs décisions justes..."
« Ils ont la plèbe avec eux ! »
En êtes vous certains ?
J’aurai pu titrer ce billet « Quand politique rime avec polémique », petite variante qui aurait tout aussi bien illustré mon discours.
Le verdict est tombé comme un couperet, sorti de la bouche de notre avocat-maire, pourfendeur de l’évènement culturel… « Le festival théâtre en Val de Luynes est suspendu cette année !» (N’est ce pas ici une volonté manifeste de faire table rase du passé, rompre avec l’ancienne municipalité ?)
J’ai été interloquée par ce que je venais d’entendre… et le manque de réaction de la part de nos élus, tous bords confondus, bien que le sujet ait été abordé par un membre de l’opposition, me laisse dans un premier temps sans voix…
Les raisons ? Un problème d’organisation, des contacts pris trop tardivement … intéressant…
Mais la vérité est bien plus sombre : manque de considération indéniable pour le festival que j’avais déjà pu mesurer lors d’une petite discussion aux Foulées de Luynes, manque de volonté pour s’y investir qui n’en est que la suite logique, et pour couronner le tout, ce festival tombe pendant les vacances… c’est embêtant… et les vacances de nos élus alors ???
Quelle belle preuve d’investissement…
Si l’idée de l’association me paraît bonne, je pensais qu’à titre exceptionnel, pour le bien et le plaisir de nos concitoyens, de la vie communale, et pour honorer dignement leur nouveau mandat, nos élus se seraient impliqués…
Voilà comment la nouvelle municipalité, celle-là même qui s’est posée comme celle de la concertation, de l’écoute, garante et créatrice « d’une dynamique autour de la Cité », a décidé, sans concertation (ou alors j’ai loupé un « forum » ?) de suspendre le festival, notre cher festival !!!
Le plus inadmissible, à mon goût (amer), est la manipulation de l’information dont 51% des Luynois ont été victimes. Tout commence avec les beaux discours de campagne, dans lesquels le théâtre est valorisé, où de belles promesses de « s’ouvrir à toute incitatives festives, CULTURELLES, gastronomiques, sportives… pour développer le rayonnement de notre commune au-delà de ses frontières » et de « s’appuyer sur celles existantes » sont prononcées…
Mais ce temps est révolu mes ami(e)s ! Les désillusions succèdent aux belles paroles…
Une fois le rideau tombé, ce sont au tour des masques… et la comédie se mue en tragédie.
Le choix entre les intérêts personnels de nos élus et ceux de nos concitoyens n’a pas été cornélien… Et cet acte pourrait bien faire de Luynes "Le monde où l'on s'ennuie"...
Je fustige cette décision, brutale, et j’en regrette les conséquences. Les troupes de théâtre et je pense plus particulièrement ici au Théâtre des Deux Rives et à Daniel Annotiau, l’instigateur, l’Homme du festival, et à son équipe qui depuis cinq ans maintenant ont mené à bien cette magnifique initiative culturelle, cette fabuleuse démarche de mettre en valeur notre patrimoine, de promouvoir et démocratiser le théâtre auprès de toutes les populations (désir de mixité sociale, etc.), chaque année plus nombreuses. A eux, qui ont donné de leur temps, travaillé, répété, qui ont préparé la nouvelle édition (choix des pièces, contacts, dates fixées, etc.) avec passion et à qui la nouvelle municipalité n’a fait, enfin de compte, que témoigner du mépris. Car oui, j’appelle cela du mépris, faire fi de tout ceci ne peut être caractérisé autrement. Et je crains que ce comportement soit préjudiciable pour l’avenir…
L’ultime affront a été le prétexte du coût de ce festival, et de son soi-disant déficit… Mais j’aimerais éclaircir un point. La culture est-elle un produit de consommation ? Je crois qu’il est dangereux de la penser en terme de rentabilité, ce serait faire fausse route et surtout la détourner de son sens originel. Je vous renvoie à un article, de grande qualité, et qui pose les bonnes questions… peut-être éclaira-t-il les esprits égarés ("Avares" sur la Culture?) de la nouvelle municipalité !

Je ne désespère pas et souhaite tout faire pour que cette formidable aventure qu’est le Festival Théâtre en Val de Luynes puisse vivre (ou survivre à cette attaque) et retrouver ses lettres de noblesse, par la même occasion pourrons-nous redorer le blason luynois, bien terni depuis cette sentence!

Bien à vous,

Alexandra… en colère.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Bien le bonsoir à vous alexandra, ainsi qu'aux curieux de tous bords qui liront peut être ce commentaire. Cette dernière Ritourette ne sera sans doute pas la dernière et comme vous le dites si bien, le masque du beau parleur, beau prometteur, tombe bien vite aidé en cela par les promesses de l'ombre qui risquent finalement de bien l'encombrer à l'avenir.
Cette décision de supprimer arbitrairement et d'une façon qui ramène à une mauvaise blague un festival qui n'avait pour seul défaut que d'être le fruit du labeur d'une "autre" municipalité est affligeant. L'avocat en est à court d'arguments, c'est un comble, pour justifier l'injustifiable, quand on sait que les artistes et les sites d'hébergement étaient prêts, eux.
Ces méthodes ne m'inspirent guère d'optimisme quand au devenir de notre village, ce si beau village que notre nouveau maire se plaisait à sillonner au volant de son gros 4x4 écologique (c'est aussi un chantre de l'éco- citoyenneté notre Ritou) du temps ou son attention était toute entière tournée vers les fautes des autres, vous savez, le coup de la paille et de la poutre.
Sans doute notre beau village se sentira mieux dans quelques trop longues années, lorsque toute initiative, tout évènement culturel dirigé par un étranger au sérail (et quel sérail) aura été étouffé, que notre commune se sera recroquevillée sur elle même et racornie comme peau de chagrin, qu'il ne restera plus que des vrais luynois, des sang purs. C'est peut être là le but recherché et je ne pense pas qu'il sera alors satisfaisant de se dire, ils l'ont bien mérité...

Alexandra a dit…

Bonsoir à vous, et merci pour la pertinence de vos remarques et pour votre contribution au débat, qui ne fait que s'ouvrir!
J'attends en effet des luynois une certaine mobilisation, pourquoi pas la mise en place d'un comité de soutien au festival? Après tout, ne pouvons-nous pas faire marche arrière, cette décision est irrévocable? Aucune subvention n'avait été allouée (conseil général, etc.)? Si comme Daniel Annotiau le dit dans la NR d'aujourd'hui, tout a été plus ou moins organisé, des citoyens motivés et bénévoles (je suis volontaire) peuvent peut-être prendre le relais de l'ancienne municipalité, avec son aide se serait mieux (ils connaissent le dossier et devraient défendre ce festival qui est aussi le leur...) Je ne suis pas experte sur ces questions, si quelqu'un a plus d'informations sur une éventuelle action possible, je suis preneuse!
D'avance, merci!
Bien cordialement.
Alexandra

Anonyme a dit…

Salut Alex,
Avec mes filles 11 et 13 ans nous avions décidé cette année de decouvrir le festival de Theartre du Val de Luynes et jusqu'à la derniere séance du C.M. je pensais que cela aller etre possible, puisque la question avait été posé par M.Dubois des intentions de la nouvelle municipalitée envers ce festival , la réponse avait été oui ( c'est d'ailleurs ce jour là que j'ai demandé à mes filles si elles aimeraient voir du théatre), pour revenir à la demande de Mr Dubois lors de ce conseil Mr Le Maire avait donc repondu qu'il ni avait aucune raison à que cela ne continue pas, par contre qu'il faudrait penser pour la prochaine saison (2009) de creer une asso , car cela n'était à la mairie de gerer cette manifestation. C'est donc avec beaucoup de surprise et peut d'explications que j'ai pris act lors du denier conseil de l'annulation pour 2008 de ces rencontres theatrales et comme vous je me pose la question que deviennent les preparations et pourquoi les proprietaires des differents lieux qui avaient acceuilli les autres années ce festival se sont ils retirés ? tous comme vous tous j'aimerai avoir plus d'explications
A bientot

Alexandra a dit…

Bonjour cher (chère) anonyme,
Merci pour votre visite et pour votre commentaire, j'aime voir le débat s'installer sur ce blog et toute intervention m'importe beaucoup. Je partage votre déception mais ne désespère pas.
La nouvelle municipalité ne tient effectivement pas ses promesses (campagne, conseil municipal, etc.) et cela me désole, d'autant qu'elle a été fraichement élue et qu'il reste donc 6 ans, moins quelques mois (de désillusions?), l'avenir semble prometteur...
Sachez que les excuses fournies par cette nouvelle municipalité ne sont pas fondées, comme je l'explique dans mon article. En effet, dans la nouvelle république du 19 mai, on apprend par Daniel Annotiau (que je compte par ailleurs contacter), le directeur de la troupe du théâtre des Deux Rives (de Versailles) et le créateur du festival, que toutes les démarches avaient été faites, que trois demeures (Prieuré St Venant, Domaine de Beauvois et le château de Chatigny) avait réitéré leur accord, que les pièces ont été préparées et que les troupes ont été contactées... Mais la municipalité a décidé de passer outre cette organisation (quasi achevée) et de suspendre le festival, sans raison, si ce n'est par manque d'implication et de considération évidente. Les troupes n'ont été prévenues que le 15 mai. Je trouve cela simplement scandaleux. D'autant que c'est nier l'apport considérable de ce festival sur la commune, tant au niveau culturel que touristique et sur la valorisation de notre patrimoine local architectural.
Cette décision, navrante, peut-elle être contrecarrée? C'est la question que je me pose aujourd'hui, une mobilisation des luynois pourrait-elle changer la donne? Je me plais à le croire et compte bien agir avec mes petits moyens...
Bien à vous,
Alexandra.

scapin a dit…

je pense que le festival en val de luynes aura peut etre bien lieu

signé
un ami discret de sa region de naissance

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Effectivement, il y a des possibilités pour que le festival ait lieu, il n'est cependant pas sur que ce soit à Luynes et encore moins sous la tutelle de la municipalité.
Certes ce genre de manifestation doit exister sous la responsabilité d'une association, mais qu'est ce que cela aurait couté à la municipalité d'assurer l'intérim en attendant le dépot des statuts? Tout n'est question que de volonté et de moyens, à priori la mairie a les moyens puisqu'elle les distribue à des manifestations comme Fiesta Bandas, en l'occurence il s'agit bien pour le festival d'un problème de volonté, Ritouret a tout simplement envie de marquer son teritoire, ce qui augure mal de la suite...

Alexandra a dit…

Merci à vous deux pour ces informations, qui me rassurent et me prouvent que le festival est bien considéré par nombre de personnes, qui ne veulent pas le voir disparaître ...
Si vous avez besoin d'aide, je suis volontaire, vous pouvez me contacter par mail: alexandra.collin@tele2.fr ou coccie37@hotmail.com
Bien à vous,
Alexandra

Fred. a dit…

Boujour Alexandra,
Voilà quelques temps que je n'avais pas eu l'occasion de venir te rendre visite, et pour un retour c'est réussi : quel coup de gueule, mademoiselle, bien tourné et parfaitement justifié en plus. Toutes mes félicitations.
La manière dont cette affaire du festival de théatre a été menée est navrante, et même si finalement les choses s'arrangent, cela laissera sans doute quelques traces, en terme d'image et de confiance. Voilà encore un état de grâce qui n'aura pas duré longtemps... Tu avais peut-être raison il y a quelques mois d'évoquer l'image d'un "Sarkozy luynois"...?! Croisons donc les doigts en espérant pouvoir nous retrouver cet été encore devant les planches luynoises.
Bravo aussi pour ta proposition d'aide bénévole.
Amicalement.
Fred.

Alexandra a dit…

Bonjour Fred!
Votre visite me fait bien plaisir!
Je ne sais pas si j'ai été visionnaire il y a quelques mois, mais je reconnais être toujours méfiante devant les beaux discours, trop bien préparés...
J'espère que tout va s'arranger, car j'y tiens beaucoup moi à ce festival et je ne suis pas la seule!
Amicalement,
Alexandra.

Philippe a dit…

Alexandra,

Jolie indignation (que l'on sent sincère) en effet concernant cette annulation pour le moins contestable du festival de Théâtre.
Pour information des courriers de "demande de soutien" ont été adressés par L'Offisme de Tourisme du Val de Luynes afin d'en assurer la pérénité: www.otvaldeluynes.com
C'est vrai aussi que le rôle de l'opposition se limite hélas souvent uniquement à poser les questions et à tirer la sonnette d'alarme. C'est la loi de la démocratie qui est parfois bien cruelle mais on a pas trouvé mieux à ma connaissance, 51 % oblige....
Bon courage pour la suite. Philippe

Alexandra a dit…

Cher Philippe,
Merci pour votre participation et votre contribution au débat, ainsi que pour les informations...
Et oui, je suis indignée, mais je suis rassurée de voir que notre cher festival va pourvoir continuer!
Bien à vous!
Alexandra