samedi 5 avril 2008

Incivilité routière... "Qué za quo"?

A travers ce billet, je compte aborder un sujet qui concerne chaque jour des millions d'usagers de la route... le fléau de l'incivilité routière!
Il est significatif de nos sociétés, parasitées par la montée de l'individualisme et le stress!
Je m'interroge sur le processus qui amène l'individu "lambda" à devenir le conducteur irascible et mesquin que l'on côtoie fréquemment sur la route? A quel moment s'opère cette terrible mutation qui le transforme en redoutable Conductor? Quand l'homme ouvre sa portière? Lorsqu'il pénètre dans sa voiture? Ou alors à l'instant où il s'installe au volant?
Il est évident ici que bien que j'utilise le terme "d'homme", je l'entends au sens d'être humain (pas de sexisme entre nous...), car contrairement aux idées reçues, l'homme et la femme ne valent pas mieux l'un que l'autre dans cette situation, même si leurs réactions sont parfois différentes...
Intéressons nous à la définition du conducteur. Tout le monde s'accorde à dire qu'il s'agit d'une personne qui conduit un véhicule. Néanmoins, si vous n'êtes pas dépourvu de sens de l'observation, vous avez très certainement remarqué, que bien plus que le simple fait de conduire, ce spécimen peut à l'occasion développer des comportements étranges, les traits les plus obscurs de sa personnalité semblent exacerbés...
Je me demande quelquefois si le véhicule n'exerce pas une emprise diabolique sur son passager. Ce dernier serait comme possédé par l'esprit de l'habitacle, l'emprise étant proportionnelle à la taille de l'engin... Les conducteurs de voitures de petite taille (type Diane, 4L, twingo...) évitent généralement toute confrontation avec les chauffeurs de véhicules à gabarit plus intimidant (type 4x4, grosse berline...).

Nous rencontrons plus communément deux espèces de conducteurs:
Tout d'abord, le conducteur qui dès qu'il s'empare d'un volant devient d'une mollesse incroyable, il apparait comme désorienté, ses sens fonctionnent au ralenti. Vous voyez de qui je parle? Celui qui ne réagit pas lorsque le feu passe au vert, qui ne voit jamais la petite flèche orange clignotante qui l'autorise pourtant à tourner à droite, celui qui n'entend pas les coups de klaxon qui lui sont destinés et fait abstraction des appels de phares de la file de voitures impatientes qui le suit. Qui n'a jamais eu affaire à ce type bien particulier de conducteur, parfois assimilé au conducteur du dimanche ou aux personnes âgées, mais que nenni, ça n'est pas toujours le cas!!!
Il peut arriver que ce conducteur peu vigoureux se retrouve devant vous, et devinez quand? Bingo! Quand vous êtes pressés... Le pire dans ce cas de figure, c'est qu'il se déroule à un endroit où vous êtes dans l'incapacité de doubler et tenez-vous bien parce qu'il a fait du forcing à un stop ou dans un rond-point... C'est à dire, que le seul moment où il va faire preuve de vivacité, c'est pour vous em...bêter! Tout du moins c'est le genre de pensées (amères) qui peut nous traverser l'esprit...
La seconde espèce est celle du conducteur agressif, nerveux, grossier, là encore vous n'avez pas pu passer à côté, il est imparable, c'est celui qui perçoit la route comme un circuit de courses automobiles où il serait le seul à concourir. Vous savez, celui qui fait fi des distances de sécurité et des limitations de vitesse. Le "malchanceux" qui se retrouvent parfois, horreur et damnation, derrière le conducteur mou. L'ostrogoth qui s'exclame que s'il n'y avait que lui il n'y aurait plus de radars et si l'on explore le fond de sa pensée, personne à part lui ne mériterait l'obtention du permis. Le malotru qui joue du klaxon de façon intempestive, ou comme un enfant de 9 mois qui viendrait de découvrir que s'il presse la patte avant droite de son nounours il fait de la musique, c'est à dire à tout bout de champ. Celui qui prend son volant pour un punching-ball car le feu est passé rouge à son arrivée ou encore parce qu'il est coincé dans les embouteillages.
La route lui appartient, sur une double voie, s'il choisit celle de droite il y reste, excepté pour dépasser, non sans un signe ou un regard désobligeant envers le doublé d'ailleurs. S'il est tout seul et qu'une voie d'insertion se présente à sa droite avec dessus un véhicule, il se cantonne sur sa voie et oblige ainsi le véhicule sur le point de s'engager à freiner et ainsi perturber la fluidité du trafic. Jamais la courtoisie de se décaler sur la voie de gauche ne lui viendrait à l'esprit (si tant est qu'il en ait... de l'esprit). Alors qu'à l'inverse, lorsqu'il doit s'insérer, le conducteur agressif, trop orgueilleux pour ralentir voire s'arrêter, entame une lutte acharnée avec le véhicule prioritaire. Il n'hésite pas à accélérer et à faire une queue de poisson à celui qu'il considère désormais comme son adversaire, contraignant ce dernier à piler...
Ah et j'allais oublier, il nie l'utilité du clignotant, le rendant encore plus imprévisible!!!
Tout petit déjà il avait des prédispositions pour ce genre d'attitudes, son jeu préféré? Le mille bornes! Sa stratégie? Astreindre ses camarades de jeu à l'immobilité en les assaillant de cartes crevaison, panne d'essence, accident, et autre feu rouge...
Roooh, ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais retrouvés face à se genre d'énergumène, je ne vous croirai pas, ou alors vous ne conduisez pas.

L'âge peut constituer un facteur aggravant dans le comportement d'un conducteur. Si les plus anciens se font la plus part du temps discrets, sortent peu, s'avouant vaincus par les nouvelles générations qui les terrorisent sur un terrain qui autrefois fut pourtant le leur, la route, certains jeunes eux cherchent à s'affirmer! Pour cela, un moyen simple, se faire remarquer!!!
N'avez-vous jamais sursauté au passage d'un V.R.N.I? (Je vous entends d'ici: "Un quoi?" dites-vous les yeux écarquillés) Un véhicule roulant non identifié... qui au premier abord semble tout droit sorti d'un film de science fiction à petit budget, aux couleurs étranges, parsemé de lumières (façon Rencontre du troisième type en miniature...) et émettant un son inaudible que certains osent appeler "musique"? Et bien, c'est une jeune en quête de reconnaissance...
Prenez le temps de contempler le "microcosme routier", on y voit parfois des choses surprenantes mais aussi amusantes, comme le conducteur solitaire qui parle tout seul, à moins qu'il ne s'adresse à un ami imaginaire, copilote de fortune... ou encore le guilleret chantant à tue-tête sans se douter un instant qu'il puisse être observé!

Si certains des comportements décrits dans ce billet sont navrants, ils n'en sont pas moins réels...
Fort heureusement, ils ne sont pas systématiques et je crois que plus nombreuses sont les victimes que ceux qui les perpétuent, toutefois ce n'est guère rassurant!
Et quand je vois que nous en sommes rendus à organiser une Journée Nationale de la Courtoisie au Volant ... J'ai quelques doutes sur la santé morale de notre société! D'autant que l'incivilité ne s'extériorise pas que sur la route, elle se manifeste dans la rue, dans les écoles, dans le sport, etc. RÉAGISSONS !

5 commentaires:

Fred. a dit…

Vroum Vroum !! Tut Tut !! Coucou Alexandra ! Coup de chance, je suis en vacances, alors je circule surtout à vélo et je pars demain pour quelques jours, mais en train. Ouf, je l'ai échappé belle ! J'aime bien ton réquisitoire teinté d'humour qui nous rappelle à tous des situations vécues... Mais aussi, soyons lucides et honnêtes avec nous-même, qu'il y a aussi un peu de nous dans chacun des portraits que tu dresses de ces automobilistes repoussoirs ! Allez, c'est promis, dès mon retour, je vais faire des efforts, sourire aux lèvres, code de la route révisé et pédale d'accélérateur à peine effleurée.
Allez, je dois y aller, on m'attend, je te dépose quelque part ?

Fred. a dit…

PS : Et à propos de véhicules dangereux, que penses tu de celui ci :
http://tempsreel.nouvelobs.com
/dessins/493383.20080402.html

Alexandra a dit…

Bonjour Fred!
Et oui, je l'avoue, quand je dis que ces comportements sont réels, je ne vous dis pas tout... Certes ce texte est inspiré d'observations, mais si je veux être tout à fait honnête avec vous et avec moi même, je dois reconnaître qu'il y a un peu de moi (juste un peu) dans certains de ces comportements, mais seulement dans des contextes bien précis... mais chuuuut! Je ne vous en dirai pas plus, je tiens à garder une part de mystère...
Merci pour vos compliments et pour votre perspicacité, vous m'avez démasquée!

Ce véhicule (dont voilà le lien: dessin de Wiaz) est le summum de la dangerosité à mon goût, symbole de l'oppression, et ainsi de "l'illégitimité" des jeux de Pékin...
J'attends avec impatience la traversée de la flamme dans Paris, demain. Je sais qu'il en est question, mais j'espère que les différents gouvernements (chefs d'État) feront un geste fort, notamment par le boycott de la cérémonie d'ouverture des JO (mais j'ai de sérieux doutes...)

Bon dimanche et bon séjour!
Bien à vous!
Alexandra

Guillaume a dit…

Bonjour!
Très bien écrit ce petit billet. Plein d'humour, très agréable à lire ... Eh oui, les Français sont loin d'être des gens courtois, encore moins sur la route. Je remarque pour ma part cette situation débile et récurrente : un automobiliste veut en doubler un autre, qui lui ne veut pas. Alors ils accélèrent tous deux pour savoir qui passera le premier, comme s'ils étaient en compétition pour une course (la course des idiots ...). Enfin, je me suis régalé en lisant cet article. Bisous!

Alexandra a dit…

Mille mercis Guillaume pour ce commentaire, tes compliments me vont droit au cœur, surtout venant du romancier de renom que tu deviendras d'ici peu j'en suis sûre!
Bisous!