samedi 22 novembre 2008

Fight for PS

Que va devenir le PS?
Dans le combat qui opposait Martine Clubber Aubry et Ségo Balboa, la lutte fut des plus rudes... Martine l'emporta de justesse après avoir reçu le soutien de B.Delanoë (qui avait jeté l'éponge) et B.Hamon (l'homme de la gauche décomplexée... "quel bel homme" pourrait d'ailleurs dire JL). Sur le ring des élections du premier secrétaire, chacune a joué des coudes pour parvenir à son but: la victoire et le poste...
Est-ce "l'oeil du Lion" (A.Montebourg) du côté de M. Aubry qui a fait son effet? (sic)
Aujourd'hui, j'ai l'impression que l'acmé a été atteint en terme de dissensions au sein du parti... C'est la guerre entre les "poids lourds" du parti... (loin d'être froide pour le coup!)
Entre accusations d'élection tronquée et demande d'un nouveau vote, Manuel Valls a même annoncé au JT de France2, ce midi, que tous les moyens légaux seraient mis en œuvre pour que justice soit rendue à Ségolène et aux militants... La rupture est-elle consommée?
De toute évidence, Nicolas Sarkozy n'a plus le monopole de ce concept... En tout cas, il a fait des émules.
Allons-nous assister à un nouveau combat? Une revanche?
La FRA-TER-NI-TE a t-elle dit son dernier mot? L'avenir nous le dira...


Bien à vous!

6 commentaires:

Anonyme a dit…

On sait longtemps demander si on avait la droite la plus bête du monde. Pour la gauche, on se pose plus la question, trop de preuves....

Alexandra a dit…

Bonsoir cher anonyme (ou chère)

Il est vrai que les évènements qui ont lieu depuis un certain temps, voire depuis des années, desservent les intérêts du PS et plus généralement de tous les Français, car une opposition forte et crédible(puisqu'il est dans cette position aujourd'hui) est indispensable au bon fonctionnement de la démocratie (et pour leur assurer quelques chances aux prochaines élections).
Actuellement, leur image est mal en point, et les égos font bien plus débat que les idées... cela est bien dommage.
Néanmoins, je ne désespère pas... je me dis qu'on renaît toujours de ses cendres, et je pense que la Gauche a en elle de nombreux esprits fins, à qui bien sûr, il va falloir donner la parole et surtout qu'il faudra écouter et entendre!
Après s'être auto-flagellé, le PS s'est crucifié lui-même sur le mont politique lors du Congrès de Reims. Je souhaite sincèrement que la résurrection se produise au plus vite et que les stigmates s'effacent rapidement...
Merci pour votre commentaire, je suis très touchée.
Bien à vous.
Alexandra

Laurent a dit…

Qui dis résurrection, dis mort. Le PS va t'il se scinder en 2 ? Changer de nom pour le PED "le parti des egos démesurés".
Hélas Sœur Alexandra, j'ai bien peur qu'on ne soit encore qu'au début du chemin de croix.Et celui là on va devoir le faire sur les genoux.
Dans tout ce ciel d'apocalypse, une bonne nouvelle, on connait le lieu du prochain congrès..........Lourdes.

Alexandra a dit…

Cher Laurent,
Loin de moi l'envie de jouer les prédicatrices, néanmoins, j'ose espérer que le calvaire touche à sa fin, le PS a mis genoux à terre plusieurs fois déjà depuis 2002 (si ce n'est avant...). Ce congrès de Reims ayant marqué à mon avis sa crucifixion, au sens où je ne pense pas qu'il puisse se faire plus de mal...
Quand je parle crucifixion, résurrection, je fais appel à l'imaginaire symbolique de la fin d'un cycle qui en entraine un nouveau, plus positif.
Il est temps de mettre un terme à ces turpitudes et je pense que la raison va l'emporter (je suis d'un naturel optimiste), le constat est affligeant mais il est établi.
Il ne reste plus qu'à tirer les leçons de ces erreurs, se positionner et construire quelque chose de neuf, en réelle adéquation avec les attentes actuelles des Français, leurs besoins et en accord avec la société et ses évolutions.
Par résurrection et vous l'aurez compris, je veux dire que nous attendons propositions concrètes, solutions, et nouvelles avancées sociales comme la Gauche a su en apporter jadis (là, c'est sans doute mon côté idéaliste qui prend le dessus).
Un grand bon en avant en somme, mais en employant cette expression, je soupçonne que certains esprits vont me taxer de Maoïste alors je vais m'arrêter là, déjà que je suis la sœur cachée d'O.Besancenot...
Il est tard, et je ne sais pas si je suis très claire dans mes explications...
En tout cas je voulais saluer votre humour, la chute de votre commentaire m'a valu quelques rires, merci!
Autrement, entrer dans les ordres ne fait pas encore partie de mes projets, et puis j'ai une réputation de communiste (qui me colle à la peau depuis la création de ce blog) à défendre...
Allez, deux ave et trois pater mon frère et dodo dans ma "cellule monastique" de Montmartre!

Anonyme a dit…

En 1966, Michel Audiard écrivait les dialogues du film "Un Idiot à Paris". On pouvait, entre autre, y entendre, de la bouche de Robert Dalban, cette réplique : " Je suis ancien combattant, militant socialiste et bistrot. C'est dire si dans ma vie j'ai entendu des conneries".
Un visionnaire cet Audiard.......

Alexandra a dit…

Il était fort, c'est vrai... très fort!
Mais si vous dites que je dis des "conneries"... je vais me vexer...
Ne tuez pas mes espoirs... déjà qu'ils s'évanouissent souvent en ce moment!
Bonne soirée!