dimanche 2 novembre 2008

Petit détournement de fable célèbre...

L’artisan couvreur et la municipalité


Le couvreur ayant étrangement géré
durant 24 années
Se trouva fort embêté
Quand sa retraite fut arrivée
Il alla donc réclamer
Chez la municipalité sa bien-aimée
La priant de lui régler
Le tas de factures non adressées
« Je vous paierai, lui répond-elle
Sur 6 ans, foi d’édile habile »
Le maire étant généreux donneur,
C’est là son moindre défaut.
"Vous passerez vos prochains hivers au chaud!"
Dit-il au demandeur
-Nuit et jour à tout venant
Je clamerai votre largesse
-Merci pour tant de gentillesse
-Fêtons à présent notre arrangement dans l’allégresse !


Il est incroyable de voir que finalement, notre municipalité est pleine de ressources... financières...
Sortir 87 738,71€ sur six ans, soit 14 623, 12€ par an pendant six ans ne représente à première vue pas grand chose... En revanche, le théâtre (ce n'est qu'un exemple), lui, il coûte cher... mais cher (100€ d'indemnités vous ne vous rendez pas compte à quel point le budget en est grevé!)
En fait, je constate, non sans une certaine tristesse que les caisses sont vides quand cela arrange nos élus... c'est bien navrant non?
A quand la transparence?

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Sans mentir, si votre fêtage
Se rapporte à votre facturage,
Vous êtes le phénix des hôtes de ce village

Alexandra a dit…

Et bien merci cher anonyme, autant de poésie me ravit...
Et de la poésie sensée qui plus est!
Bien à vous!

Laurent a dit…

L’aigle, l’escargot, la pie, le hibou, la laie, la chatte, l’alouette, l’âne, le chien, le lion, l’hirondelle, le cerf, le chameau, le chat, le loup, le rat, le cheval, le cochon, la fourmi, le coq, le renard, le corbeau, la gazelle, la tortue, la colombe, le mouton, la grenouille, le bœuf, l’éléphant, le faucon, la chèvre, le héron, la poule, le bouc, le singe, le léopard, la souris et tous les habitants du monde féerique de Luynes sont heureux de participer au bon rétablissement de la pauvre cigale.

« Jamais un lourdaud, quoi qu’il fasse, ne saurait passer pour un galant »
Jean de la Fontaine
A bon entendeur,

Alexandra a dit…

Merci Laurent pour ce commentaire très évocateur et visiblement fort inspiré!
Bien à vous!