mardi 26 août 2008

La Guinguette c’est chouette !



Quel titre accrocheur vous ne trouvez pas ?
Du slogan de haut niveau… où la rime est un préalable indispensable… (sic)

Je n’étais guère sémillante aujourd’hui, la mélancolie m’a de nouveau envahie et il m’était difficile de la gérer… Emportée par ce raz de marée morose, je décidais d’aller dans la belle cité de Tours, histoire de chasser mes idées noires, voir du monde, errer dans les rues étroites et pavées du vieux de Tours que j’apprécie tant pour sa beauté, son passé et l’atmosphère qu’il dégage et flâner le long des bords de Loire.
Mais avant, un petit détour par la Boîte à Livres s’est imposé, c’est la rentrée littéraire, et depuis trois ans maintenant, ce rendez-vous m’est devenu incontournable. Me voilà le nez dans les bouquins, dont le choix est impressionnant, je m’attache généralement d’abord au titre, qui m’incite à parcourir la quatrième de couverture, qui m’amène à acheter ou non le livre.
Bref, je dois être séduite, et c’est J’aime pas l’amour… ou trop peut-être, premier roman de Vanessa Caffin, jeune écrivaine de 32 ans, qui attire mon attention et sur lequel mon choix se porte. Son acquisition faite, je me rends tout naturellement à la guinguette de Tours sur Loire. Il fait beau, le cadre et l’ambiance sont agréables. C’est avec un café que je m’installe à une table, avec vue sur la Loire, les piles du pont Wilson et mon île Simon bien-aimée, seule, mais tout de même accompagnée de mon élu littéraire. Je bois mon café et comme à mon habitude je prends le temps d’observer l’espace de vie dans lequel je me situe. Il y a du monde mais c’est raisonnable, des couples, des touristes, des groupes d’amis et surtout quelques solitaires, qui comme moi, sont venus se changer les idées autour d’un verre et d’un bon livre et le tout dans un climat convivial. Ce lieu a des allures de bal populaire, presque d’un autre temps, et malgré mon spleen récalcitrant… je m’y sentais bien.
Une fois plongée dans l’ouvrage, je ne pouvais m’en détacher… le style est fluide et l’histoire captivante, « un roman moderne et incisif qui brosse un tableau à la fois tendre et cruel des relations humaines » comme c’est écrit en fin de quatrième de couverture… je ne peux que confirmer.
Je vous encourage à vous le procurer et si vous pouvez, aller le savourer sur les bords de Loire, un délice.
Puis, après quelques heures, je suis retournée musarder dans les rues tourangelles avant de rentrer à Luynes. Qu’il est bon de s’évader ainsi parfois, laisser vagabonder son esprit grâce à une lecture exquise, passionnante et devant un ravissant paysage…

Bien à vous.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

"J’aime pas l’amour… ou trop peut-être" Un titre accrocheur vous ne trouvez pas ?
A vous lire, il semble que le contenu soit là pour prouver qu'il n'en est rien. Alors c'est décidé je vais me le procurer dès aujourd'hui. Et puis j'irais, sur vos pas, le lire sur les bords de Loire décris de si belle façon.
Si le livre me plait je le laisserais en partant sur la table en espérant que quelqu'un le lise et l'aime à son tour et en fasse de même.
L'idée me plait car de mon côté j'aime pas le romantisme ... ou trop peut-être.

Alexandra a dit…

Cher anonyme,
Je suis heureuse de voir que vous savez lire entre mes lignes, que vous percevez une partie du fond de mes pensées en quelque sorte, car elles sont si vastes et si complexes que je m'y perds moi-même parfois.
Quant à moi, j'aime beaucoup votre idée d'abandonner l'ouvrage sur une table afin qu'il ravisse une nouvelle personne... mais j'ai personnellement la manie de conserver les choses auxquelles je m'attache, et les livres en sont le parfait exemple.
Pour ce qui est du romantisme, là encore, je vous rejoins... peut-être sur les bords de Loire...
Bien à vous.
Alexandra

Elisa a dit…

hello,
j'ai lu ce livre accrochée par le titre, mais je n'ai pas succombé: trop de clichés
dommage

Alexandra a dit…

Bonsoir Elisa,
Soyez la bienvenue sur ce blog, c'est toujours un plaisir immense de découvrir de "nouveaux" lecteurs ou lectrices, et un grand bonheur de prendre connaissance de nouveaux commentaires... (je ne m'en lasserai jamais!!! J'en raffole!)
En effet, j'aime quand le dialogue s'installe, je vous suis très reconnaissante d'y contribuer, merci! Qui plus est, sur un sujet littéraire, ce qui est totalement inédit ici, c'est encourageant et plaisant.
Pour ma part, j'ai fini ce roman qui m'a bien plu, quelques clichés peut-être oui, je suis d'accord avec vous, mais le style de l'auteur est agréable, vif, et la fin un tantinet surprenante, pour un premier roman, je suis satisfaite. Bon,je n'ai toujours pas trouvé aussi jouissif que "L'élégance du hérisson" de Muriel Barbery que je ne peux que vous conseiller, et si vous aimez, son tout premier, "Gourmandise" est plutôt bien ficelé aussi et on retrouve certains personnages.
Je viens d'attaquer un classique, 1984 de George Orwell, style et thème radicalement différent, mais le titre, année de ma naissance et l'idée de Big Brother, tellement d'actualité, m'ont séduite...
Bien à vous,
Alexandra

PS: Et n'oubliez pas : Big Brother vous regarde!!!